Notes de programme

Mozart et rien d’autre ! : Concert du 6 mai 2017, CMM

 

Quatuor avec hautbois  en Fa majeur K.370

Le quatuor avec hautbois est une composition écrite au début de l’année 1781. L’œuvre est conçue pour hautbois, violon, alto et violoncelle. En 1780, Mozart fut invité à Munich pour rendre visite à l’électeur Charles Théodore qui avait commandé l’Opéra Idomeneo pour une fête de carnaval. Alors qu’il résidait dans la ville, Mozart reprit contact avec Friedrich Ramm, un hautboïste virtuose de l’orchestre de Munich. C’est à l’intention de celui-ci que Mozart composa ce quatuor.

Quatuor avec flûte en Ré majeur K.285

En 1777 à Manheim, Mozart fait la connaissance d’un riche industriel et flûtiste amateur du nom de De Jean. Amateur d’art, celui-ci commande trois concertos et une série de quatuors pour flûte et cordes qui lui permettront de briller dans les soirées mondaines. Avec le quatuor en ré, Mozart transcende le style galant de l’époque pour atteindre l’expression passionnée qu’il apportera dans ses futurs opéras. L’adagio est particulièrement poignant.

Quatuor à cordes  en ré mineur K.421 (transcription M. Carpentier)

Dernier de notre intégrale des quatuors dédiés à Haydn, celui-ci est le seul écrit dans une tonalité mineure. Il a été complété en 1783 alors que l’épouse de Mozart, Constance, donnait naissance à leur premier enfant, Raimund. Constance déclarera plus tard que les motifs ascendants du second mouvement sont la représentation musicale de ses propres gémissements pendant quelle était en travail dans la pièce voisine !

Sonate pour basson et violoncelle en sib majeur K.292

Très rarement interprétée, la Sonate K.292 pourrait avoir été écrite à Munich, début 1775, pour le baron von Dürnitz, grand amateur de Mozart. Comme le manuscrit de la Sonate a disparu et qu’elle n’a été imprimée qu’en 1805, il n’est même pas possible de vérifier si Mozart exigeait effectivement un violoncelle pour la voix inférieure ou s’il s’agissait d’un second basson.

Quintette avec cor en mib majeur K.407

L’événement à l’origine de l’écriture du quintette avec cor reste encore aujourd’hui obscur. Il a certainement été composé pour le corniste Joseph Leutgeb, dédicataire des concertos pour cor et orchestre. Il semble avoir été un  brillant instrumentiste, car la partie de cor évolue dans des registres extrêmes. Mozart connaissait en outre parfaitement bien la technique de jeu de l’instrument, ce qui lui permettait de le mettre pleinement en valeur.

Quintette avec clarinette en la majeur K.581

Deux ans avant sa mort, Mozart compose le quintette avec clarinette pour son frère maçon, ami et clarinettiste virtuose Anton Stadler. Malgré les difficultés personnelles et matérielles de cette époque de la vie du compositeur, ce quintette respire la sérénité et l’épanouissement. « Une œuvre de pur amour assurément » écrivit le musicologue Jean-Victor Hocquard.

 

Biographie du Quatuor Arthur-LeBlanc

Formé des violonistes Hibiki Kobayashi et Brett Molzan, de l’altiste Jean-Luc Plourde et du violoncelliste Ryan Molzan, le quatuor Arthur-LeBlanc (QAL) a acquis la réputation enviable d’être parmi les meilleurs ensembles à cordes du Canada. Depuis septembre 2005, le quatuor assume fièrement son rôle de quatuor en résidence à l’Université Laval, de Québec.

Outre la fonction de professeurs invités de cordes et de musique de chambre à la faculté de Musique de l’université Laval, les musiciens du QAL s’efforcent toujours d’atteindre à l’excellence artistique dans leurs représentations nationales et internationales. Le quatuor, qui donne une soixantaine de concerts par année, est fréquemment invité à se produire sur les plus grandes scènes du pays, exécute souvent des tournées à l’étranger, notamment un passage à Cargenie Hall, et est régulièrement entendu au Japon. La formation a été chaudement applaudie dans de nombreux festivals, y compris à Ottawa, au Festival of the Sound, au Domaine Forget, à Orford, à Ravinia et à Santander, en Espagne. Le QAL a joué avec des musiciens aussi éminents que les violoncellistes Tsuyoshi Tsutsumi et Janos Starker, les pianistes Anton Kuerti, Marc-André Hamelin, Stéphane Lemelin et Dang Thai Son, le clarinettiste James Campbell et les quatuors Shostakovich, Orford et Kocian.

Nommé d’après le très grand violoniste acadien Arthur LeBlanc, le QAL a vu le jour en 1988 à l’Université de Moncton grâce à l’appui de l’Université de Moncton, du Conseil des arts du Canada et de la société Radio-Canada.

Le quatuor contribue au développement de la musique de chambre par diverses activités, entre autres des ateliers de musique de chambre, des classes de maître et de l’enseignement aux académies estivales. L’engagement marqué du QAL à l’égard de la nouvelle musique, surtout au Québec et au Canada, l’a incité à commander des œuvres, qu’il a créées, aux compositeurs André Prévost, Kelly-Marie Murphy, Vincent Collard, Jacques Desjardins, Martin Valcke et Anita Sleeman.

Depuis sa création, la qualité artistique du groupe a été reconnue et soutenue par le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts du Nouveau-Brunswick, la radio de Radio-Canada et les Jeunesses musicales du Canada. En 1998, l’ensemble recevait le prix Cécile-Mesnard-Pomerleau pour sa remarquable contribution à l’organisme.

Les enregistrements du QAL se trouvent sous les étiquettes ATMA, Fonovox, XXI-21 et Naxos.